Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Politique | Alfortville | 01/12
Réagir Par

Depuis Alfortville, Carvounas part à la conquête du PS

C’est devant plusieurs centaines de sympathisants réunis à l’espace culturel d’Alfortville que Luc Carvounas, député PS du Val-de-Marne et ancien maire de la ville, a officiellement lancé sa campagne pour prendre la tête du Parti socialiste. 

Le député du Val-de-Marne est le premier candidat à se déclarer pour devenir premier secrétaire. Les instances dirigeantes du PS seront élues au cours du prochain congrès qui se tiendra au mois de mars.

Ancien proche de Manuel Valls, directeur de campagne de ce dernier dès les primaires de 2011, Luc Carvounas avait intégré le staff de campagne de Benoit Hamon dès sa victoire aux primaires de 2017, puis rejoint la direction collégiale intérimaire du PS, bien décidé à réformer le parti, mais de l’intérieur. Le soir de sa victoire aux législatives, il reconnaissait ainsi que le succès du mouvement En Marche avait  «rendu vintage le parti socialiste», mais qu’il avait choisi de rester fidèle à ses valeurs. Depuis, l’elu, qui a enchaîné les étapes à vitesse rapide depuis son entrée en politique, et était sénateur-maire avant la quarantaine, a tracé sa route nationale sans négliger son ancrage.

«L’histoire du parti est intimement liée à Alfortville. Nous avons accueilli trois congrès, c’est dire ! Luc Carvounas est né et a grandi ici, c’est tout un symbole, il incarne quelque chose de nouveau», s’enthousiasme déjà Pierre, l’un des militants les plus anciens de la section PS d’Alfortville avec ses 50 ans d’engagement, venu soutenir son candidat avec une pancarte au slogan de sa campagne « Libre et libéré-e-s ». «Je trouve qu’il a fait preuve de loyauté envers le PS et qu’il se présente à un moment où il y a un grand besoin d’avoir de nouvelles personnalités pour reconstruire le parti. Et au passage, je suis assez fier du coup de projecteur que sa candidature apporte à notre ville. Son action en tant que maire d’Alfortville fait aussi parti de ses atouts dans cette élection», se réjouit également Wilfried.

Lancé par Julien Boudin, le secrétaire de section et premier adjoint à la mairie, puis Michel Gerchinovitz, le nouveau maire, Luc Carvounas fait son apparition sur scène sous les applaudissements des participants. Au premier rang, quelques élus ont fait le déplacement comme la sénatrice socialiste du Val-de-Marne Sophie Tallié-Polian, le sénateur socialiste des Haut-de-Seine Xavier Iacovelli, Mourad Papazian, représentant le parti socialiste arménien, le premier secrétaire fédéral, Jonathan Kienzlen ou encore, le maire de Boissy-Saint-Léger, Régis Charbonnier.

«Ce soir, je ne suis pas venu vous parler du passé. Par définition, il est derrière nous. Je ne suis pas venu vous parler de celles et ceux qui nous ont quittés, ils sont déjà partis», lance le député, après un accueil du maire actuel, Michel Gerchinovitz. «Je suis fier d’incarner la gauche qui gagne», défie-t-il, après avoir rappelé lors de ses interviews de la journée qu’il n’a jamais perdu une élection.

L’ancien fidèle de Valls plaide pour la synthèse. «Pour moi, si la gauche doit être irréconciliable, c’est avec la droite ! (…) Franchement, on ne va pas rejouer le match réformistes contre frondeurs, ce n’est pas en jouant le match retour, parfumé d’un goût de revanche, que nous ferons avancer nos idées. Le bilan, je suis prêt à le conduire avec sérénité, nous devrons nommer nos réussites comme nos erreurs passées. Pour analyser et ne pas les reproduire ensuite, mais pas pour condamner ad hominem».

Sur un plan plus programmatique, le député du Val-de-Marne joue la carte de la base militante contre une «certaine élite socialiste», estimant que les fédérations auraient du être consultées sur la vente du siège du parti rue de Solférino, conspuant les parachutages ou «les accords de couloirs entre caciques». Il se projette ensuite, sur la prochaine échéance électorale : les Européennes, promettant d’être au rendez-vous.

Le député, qui s’est lancé depuis quelques mois dans un tour de France à la rencontre de «ses camarades socialistes», compte poursuivre ce tour de France du terrain désormais préalable de tout lancement de campagne. D’autres candidats devraient rapidement se déclarer mais son entourage ne panique pas,  surtout lorsque des noms d’anciens ministres de François Hollande sont émis en hypothèse, «c’est l’outsider de cette campagne, il a toute ses chances».

19 commentaires pour Depuis Alfortville, Carvounas part à la conquête du PS
  • Il ne vaut mieux pas que Carvounas parle du passé (un déficit de 77 millions € pour Alfortville), ni du présent (son ami Valls estimant que Macron réalise son programme) …. quand au futur : en quoi le PS est-il socialiste (au sens ou le définissait Jaurès) ? Réponse : un parti-néo-libéral peuplé d’oligarques ambitieux qui rêvent de pouvoir.

  • Mince alors, la « gauche de combat » de Carvounas refait un coup de yo-yo : un coup à droite avec Valls, un gros coup à gauche avec Hamon, mais comme c’est pas là que se jouera l’élection le gars repart sur une ligne sociale-démocrate.
    Quelle blague !

    Il a dû se souvenir qu’il a privatisé les PV de stationnement cet été… Ou se rappeler qu’il n’a jamais eu la moindre idée.

  • Le gars et son bilan ….. a la tete de la ville , epingle par la cour de compte , mr appartement hlm logial pendant qu il etait elu …

    le mr garido ps …

    On avait deja jupiter qui etait haut perche … mais lui il tuttoie le soleil

  • « Au premier rang, quelques élus ont fait le déplacement comme la sénatrice socialiste du Val-de-Marne Sophie Tallié-Polian, le sénateur socialiste des Haut-de-Seine Xavier Iacovelli, Mourad Papazian, représentant le parti socialiste arménien, le premier secrétaire fédéral, Jonathan Kienzlen ou encore, le maire de Boissy-Saint-Léger, Régis Charbonnier. »

    Decryptons
    Iacovelli encore récemment « employé » (rire) a la mairie d Alfotville. Idem Kienzlen. Plus ou moins idem le representant du PS arménien
    Sophie Taille le gros plan strategique de Carvounas qui a donné un senateur a Hamon pour avoir son soutien. Pas de bol depuis les hamonistes sont partis
    Reste Regis. Que fait il la. Bonne question

    En savoir plus sur https://94.citoyens.com/2017/alfortville-carvounas-part-a-conquete-ps,01-12-2017.html#yzHk3HkCOTyueEus.99

    • J’aime beaucoup l’argument de l’incarnation de « la gauche qui gagne »… Il a été directeur de campagne de qui déjà ?

      Et pour ses propres campagnes, on rit (ou on pleure) devant le communautarisme, la com bidon et les dépenses somptuaires… Sans parler du fait qu’il n’a jamais gagné d’élection hors de la baronnie dont il a hérité…

      • … »Dont il a hérité, » grâce aux Frasques d’un de ses vieux camarades…
        Un bel exemple de comportement de l’ancien monde politique où l’opportunisme le dispute au carriérisme.
        Que c’est pitoyable!

  • C’ est un homme séduisant et intelligent qui a su tracer son chemin qui a bénéficié de l’effondrement du parti socialiste coupé en trois moignons mais pas assez rigoureux pour occuper la fonction.

    L’analyse de sa trajectoire indique un passage de l’aile droite du parti (« porte-flingue » de Valls) à l’aile gauche ( membre de l’équipe de Benoît Hamon pour la présidentielle de 2017). Donc il y a une certaine ambivalence chez Luc Carvounas. Il est par ailleurs trop clivant avec La France insoumise de Mélenchon.

    Enfin, la Chambre régionale des comptes a publié le lundi 11 septembre 2017 un rapport sur la gestion de la ville d’Alfortville, épinglant Luc Carvounas.

    Pour privilégier la reconstruction d’une gauche. Si je me plaçais dans cette perspective, je voterais plutôt pour Philippot , bien que je ne sois pas d’accord avec lui sur son passage au FN, mais je trouve qu’il a du talent.

    On ne trouve pas la rigueur intellectuelle et morale au Président sortant du PS, comme à ceux qui veulent lui succéder.

    La France il ne faut pas l’oublier la Révolution française et son modèle, la verticalité du pouvoir restaurée par le général de Gaulle.

    Depuis le choix européen de François Mitterrand, en économie nous nous sommes contentés d’accommoder les restes et L’Europe n’est plus qu’un «truct» aux mains des Etats-Unis.; en diplomatie, nous avons prêté la main à la stratégie du chaos menée par les Américains au Moyen-Orient ; à l’intérieur, nous avons sacrifié l’école comme ascenseur social, l’armée aux nécessités budgétaires, la République aux communautés. L’explosion de l’euro menace. La démographie impose une maîtrise sévère de l’immigration faute de quoi la France n’aura le choix qu’entre la fermeture et la submersion.

    Il faut voir ce qu’il propose …

    • laurent , Ras le bol, par une phrase explicite, résume ce que l’on pense de Carvounas il est vrai que son attrait « séduisant « ! vous aveugle( MdR ) et puis ,dans votre commentaire, il est bon de placer Philipot n’est ce pas Bourse Provence ! un peu de pub ne fait pas de mal.En résumé lBP, vous n’êtes pas d’Alfortville et ne connaissez rien à la gestion calamiteuse de cette ville par ces socialistes

      • @ Prétorien : Je ne suis pas Dominique Bourse Provence.

        Chevènement faisait partie des fondateurs du Parti socialiste et le fait est que ceux qui ont de près ou de loin été associés au PS ont été étrillés dans les urnes. Le PS est un parti qui a préféré le pouvoir pour le pouvoir et qui se retrouve sans cause aujourd’hui.

        Florian Philippot «soutient» Jean-Pierre Chevènement en 2002, car la droite, s’est ralliée au processus enclenché en 1992 à Maastricht. Tout comme Bertrand Dutheil de la Rochère, un ancien du PCF, qui fut l’assistant de Chevènement de 1993 à 1996 qui lui est toujours au FN.

        • Ah, je croyais que Dutheil de la Rochère siégeait désormais parmi les non-inscrits au Conseil régional, il n’a pas quitté le FN ?

          • vous avez raison, Dutheil de la Rochère est en NI avec Dominique Bourse Provence et référent en charge de la politique étrangère chez les patriotes : https://www.mouvement-lespatriotes.fr/communique-de-presse-de-bertrand-dutheil-de-la-rochere/

            Dominqiue Bourse Provence est le référent Emploi : emploi@mouvement-lespatriotes.fr

            Référents nationaux thématiques (nominations déjà annoncées) :
            Protection Animale : Éliane Klein
            Adresse : protection-animale@mouvement-lespatriotes.fr
            Ecologie : Mireille d’Ornano
            Adresse : ecologie@mouvement-lespatriotes.fr
            Politique Étrangère : Bertrand Dutheil de La Rochère
            Adresse : politique-etrangere@mouvement-lespatriotes.fr
            Numérique et Innovation : Cyril Martinez
            Adresse : numerique-innovation@mouvement-lespatriotes.fr
            Défense : Général Christian Blanchon
            Adresse : defense@mouvement-lespatriotes.fr
            Formation professionnelle : Julien Acard
            Adresse : formation-profesionnelle@mouvement-lespatriotes.fr
            Sport : Guillaume Kaznowski
            Adresse : sport@mouvement-lespatriotes.fr
            Ecole : Alain Avello
            Adresse : ecole@mouvement-lespatriotes.fr
            Logement : Lilian Noirot
            Adresse : logement@mouvement-lespatriotes.fr
            Emploi : Dominique Bourse-Provence
            Adresse : emploi@mouvement-lespatriotes.fr
            Culture et francophonie : Franck de Lapersonne
            Adresse : CultureEtFrancophonie@mouvement-lespatriotes.fr

          • Une belle brochette de « looser « sans structure que nous présente le sans étiquette laurent commandité par lui-meme en l’occurrence Bourse Provence, un homme bien entendu de « qualité »qui à l’image de feu MNR fera « pschitt ».Il est bien dommage que certains qui semblaient patriotes ce fourvoient dans une voix sans issu .Toute cette aventure manipulée par Macron et ses godillots.Pauvres naifs de « Patriotes ».

          • @prétorien : je ne suis pas DBP – pour preuve mon erreur avec Dutheil de la Rochère.

        • laurent étant de la même famille de pensée et commandité par les patriotes ,il est normal que vous soyez assimilé à une personne que vous défendez sans rien connaitre de son action. Le pire, c’est que vos commentaires sont hors sujet(Carvounas).Un conseil, pour vous ridiculiser; faites la promotion des patriotes sur TOUS les sujets de ce site.

          • Ajoutons laurent,On connaît ce genre d’opportunistes que vous défendez,
            ils se font élire grâce aux efforts des militants du Front National, après quoi, ils trahissent et partent tenter ailleurs de gagner quelques galons supplémentaires.
            Ce genre de parcours ne mérite que le mépris…
            Les traîtres sont en toutes circonstances, méprisables

  • Ah non pas lui !!! Avez vous vu son bilan sur la ville d’Alfortville ??

  • Que de gesticulation dans ces commentaires. Il ne s’agit que d’une élection interne au PS. Premièrement, il n’y aura pas beaucoup de votants (c’est l’hémorragie dans ce parti, comme d’autres). Ensuite, il n’est que candidat et pas élu. Attendez le verdict. Sinon, 94 Citoyens aurait pu choisir pour une photo plus glamour, car celle-ci n’incite vraiment pas à promouvoir l’image du candidat.

  • @Tata Yoyo,concernant la photo ,Luc Carvounas se laisse pousser une barbe naissante pour être dans le vent et faire « jeune et viril ! »à l’image d’Edouard Philippe. A quand une barbe longue pour imiter » les « barbus »? bien connu à la mosquée rue de Nice qui ,,ne l’oublions pas a été entièrement à la charge des contribuables alfortvillais pour un coût global est de 675 000 euros et enfin …n’oublions pas, également, que Luc Carvounas s’est fait complice de René Rouquet en tant qu’adjoint au maire depuis 2001.

    • Ne pas oublier les 150 000€ pour la réfection de l’église Notre Dame et la prise en charge financière d’une partie du congrès du CRIJF. Cela donne une idée de la notion de « Laïcité » pour Carvounas (dans la ligne de Valls)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *