Politique locale | Val de Marne | 01/09
Réagir Par

Sénatoriale : Laurent Lafon dégaine sa liste droite plurielle

Laurent Lafon, président de l’UDI Val-de-Marne, a présenté ce vendredi une liste très plurielle à l’élection sénatoriale, associant 3 LR ou ex-LR, 3 UDI, 1 ex-Modem et 1 sans étiquette. La liste bénéficie de l’investiture de l’Union centriste du Sénat.

La victoire du mouvement En Marche, venu de nulle part pour rafler les voix à droite comme à gauche, est un séisme dont les répliques ne font que commencer. Alors que les disciplines de parti maintenaient un minimum les troupes, à quelques dissidences près, la preuve par l’exemple que l’on peut tout chambouler en quelques mois semble avoir fait sauter tous les verrous. En témoigne la liste présentée ce vendredi par Laurent Lafon, maire de Vincennes et président de l’UDI Val-de-Marne. S’y côtoient trois élus LR ou ex LR (Aurore Thiroux, conseillère  d’opposition à Champigny-sur-Marne en 2e position, Arnaud Weber-Guillouet, président  du groupe d’opposition au Kremlin-Bicêtre (ex-LR) en 5e position  et Vincent Bedu, président LR du groupe d’opposition à Santeny en 7e position), trois élus UDI (Laurent Lafon, Nathalie Delepaule, première adjointe de Bry-sur-Marne en 4e position, et Cécile Duboille, première adjointe de Villejuif en 6e position), et l’un des deux maires Modem du département, Jean-Pierre Barnaud, à la tête de Chennevières (en 3e position). Mise à jour : L’édile aurait pris ses distances au Modem mais aurait récemment réadhéré, a précisé le président du Modem 94, Didier Dousset. Frédérique Pradier, présidente sans étiquette d’un groupe d’opposition à Fresnes, ferme la marche.

Une liste droite-centre plurielle qui semble répondre à celle des Républicains, qui ont fait place à une élue UDI en 4e position en lui promettant de lui céder le fauteuil en cours de mandat.

Après l’échec historique de ce printemps, il n’était pas possible de ne pas en tirer les conséquences et de repartir avec les même méthode. Notre liste comprend à la fois des nouveaux visages et des gens d’expérience, qui représentent la diversité des territoires et des sensibilités politiques”, motive Laurent Lafon. Au sein de l’opposition à Champigny, nous avons toujours travaillé en bonne intelligence entre les différentes composantes politiques de notre groupe, je ne me voyais pas procéder autrement pour préparer l’élection sénatoriale”, affirme Aurore Thiroux, binôme de Laurent Jeanne (LR) lors des départementales de 2015. En cas d’élection, l’élue siégera au sein du groupe LR du Sénat. Cette élection sénatoriale s’inscrit dans le prolongement des municipales, départementales et régionales de 2014 et 2015, lors desquelles nous avons toujours fait campagne ensemble LR, UDI et Modem. Notre démarche ne vise pas à une confrontation avec Christian Cambon mais à aller dans le sens de la relève”, insiste Jean-Pierre Barnaud.

Sur le fond, chaque liste met l’accent sur la place aux élus minoritaires, sur les échéances de 2020, sur la défense des communes, et aucun clivage de taille ne rend les projets irréconciliables. “Notre liste est celle d’une droite modérée”, précise Laurent Lafon. “Et aucun de nous n’a jamais envisagé par exemple de rapprochement ou d’accord avec le FN. Nous considérons qu’il s’agit d’une limite infranchissable.” Au-delà des finances des communes et de la clarification de l’organisation territoriale, la liste veut mettre l’accent sur les questions de transports, de sécurité et encore d’urbanisme.

A défaut d’une liste commune de la droite et du centre, les grands électeurs auront donc le choix entre deux listes aux programmes compatibles ce 24 septembre. Comment trancheront-ils ? Par affinité en choisissant les personnalités dont ils sont proches, qu’ils estiment le plus ? Mais il est bien possible qu’ils aient des amitiés fortes dans chacune des listes et le dilemme sera compliqué. Ou bien respecteront-ils les investitures officielles ? Hésiteront-ils sur le vote utile ? Difficile de faire des prédictions.

La liste espère deux sièges, avec une stratégie de campagne transpartisane en direction des élus sans étiquette, de droite ou du centre. “Dès hier soir, j’ai envoyé un mail à tous les amis élus du département. Certains m’ont fait part de leur colère, d’autres au contraire de leur intérêt”, témoigne Vincent Bedu, encarté Républicain ou ses partis ancêtres depuis 1975.

La liste part en tournée

La liste part également en tournée générale dans le département à partir de mercredi prochain, aux dates et heures suivantes :

06 septembre 20h30 à Villecresnes
07 septembre 20h30 à Rungis
08 septembre 20h30 à Villiers-sur-Marne
11 septembre 20h30 à Joinville-le-Pont
12 septembre 20h30 à Sucy-en-Brie
13 septembre 20h30 à L’Hay-les-Roses
14 septembre 20h30 à Limeil-Brévannes
15 septembre 20h30 à Bry-sur-Marne
16 septembre 11h30 à Saint-Mandé
18 septembre 20h30 à Chennevières-sur-Marne
19 septembre 20h30 à Saint-Maur
20 septembre 20h30 à Villejuif
21 septembre 20h30 au Perreux-sur-Marne

 

Détail de la liste dans l’ordre

1 Laurent Lafon, maire UDI de Vincennes, président UDI du Val-de-Marne, conseiller régional
Aurore Thiroux, conseillère LR d’opposition à Champigny-sur-Marne
3 Jean-Pierre Barnaud,  maire Modem à Chennevières-sur-Marne
4 Nathalie Delepaule, première adjointe de Bry-sur-Marne, conseillère régionale
5 Arnaud Weber-Guillouet, président ex-LR du groupe d’opposition au Kremlin-Bicêtre
6 Cécile Duboille, première adjointe UDI de Villejuif
7 Vincent Bedu, président LR du groupe d’opposition à Santeny
8 Frédérique Pradier, présidente centriste sans étiquette d’un groupe d’opposition Fresnes 

 

28 commentaires pour Sénatoriale : Laurent Lafon dégaine sa liste droite plurielle
  • Mr Barnaud est le 3ème de liste c’est étonnant ! Après avoir taper à la porte d’en Marche, le voilà à l UDI ? L UDI doit être plus souple sur les questions de mise en examens. Par contre la c’est flagrant le maire de chennevieres souhaite quitter son poste, il doit sentir le roussi, la justice va bientot se prononcer. .

  • Bonne réponse à la mascarade Cambon & LR !

  • Il se rapproche le sénat n’est pas loin de la Santé.

  • Un maire mis en examen pour faux et usage de faux, ce n’est pas la limite infranchissable pour M. Lafon, ainsi que les quelques « godillots « sur la photographie !!!?

    Aucune véritable diversité des sensibilités politiques dans la liste.

    Mme Frédérique Pradier, candidate UDI pour les cantonales de 2015 qui se retrouve « présidente centriste sans étiquette » … qu’est-ce que cela veux dire ?

    Retenez la liste des « d’opportunistes » Val de Marnais, celle qu’il ne faut surtout pas soutenir si nous voulons du renouveau mais également la moralisation de la vie politique pour le Val de Marne !

  • Si la liste de M. lafon n’est pas une investiture officielle de l’UDI, il faut dès lors demander la saisine de la commission de l’UDI pour son exclusion.

    Ensuite, M. Cambon devrait exhorter ses troupes LR à ne pas abdiquer, au moment où le tandem Lafon-Barnaud pousse le parti vers la sortie pour des motifs fallacieux.

    Concernant les élus de l’alliance LR-UDI pour les municipales, les départementales et la région, il faut sanctionner.

    Lafon est maire de 2008 puis en 2014 avec l’investiture LR ainsi que la conseillère départementale Dominique. LE BIDEAU, soit disant SE …

    Concernant le patron du parti radical , puisqu’il s’agit d’une liste transpartisane non officielle, le maire LR de Maisons-Alfort doit dès lors immédiatement retirer sa délégation.

    Ensuite le LR doit refuser de donner l’investiture à M. Lafon en 2021 pour les municipales. Celui-ci ne serait pas maire depuis 2008 sans l’investiture UMP puis LR.

    Ce LR doit également cesser de soutenir Jean-Pierre Barnaud . Élu près à tout pour tout pour arriver à ses fins Ce Modem doit avoir une procédure d’exclusion au titre de 3ème place de la liste UDI. Il n’y a pas deux poids deux mesures, M. Lafon a demandé l’exclusion des Modem Vincennois en 2014. Il appartient au Modem d’exclure le maire de Chennevieres qui utilise la liste afin de préparer sa campagne pour 2021 sur le thème « transpartisan » et liste plurielle.

    Retenez les nombreux élus de Chennevieres , dont une élue fautive de fausse propagande pour influencer le vote des Canaverois en 2015. Une procédure a été déposée par l’élue sortante Canaveroise UDI à ce sujet au TI de Melun.

    Nous savons que Chennevieres est l’anti-chambre de la mairie de Vincennes, et que c’est M. Lafon qui bloque l’investiture « centriste » pour son copain Modem depuis 2010.

    Mais au-delà de son emprise sur Chennevieres ? peut-être Joinville qui a eu l’investiture Nouveau Centre en 2008 avec Odile Séguret comme directrice de cabinet puis du CCAS.

    Il appartient au LR de faire une bonne campagne et de dénoncer la liste « opportuniste » du tandem sulfureux « Lafon-Barnaud » .

    C’est la dernière « cartouche  » de M. lafon et la campagne pour 2021 du maire Modem pour les municipales qui tente de la jouer transpartisane et plurielle sur des thèmes finances des communes, organisation territoriale, transports, sécurité et l’urbanisme.

  • Nos familles politiques ont besoin d’autant d’audace que de sérénité pour retrouver le chemin du succès. Bonne chance à Laurent Lafon et Aurore Thiroux !

    • Il n’y a aucune sérénité à attendre de la part du tandem sulfureux Lafon-Barnaud.

      Ensuite, il appartenait à Aurore Thiroux chargée RH chez Finance-Consult , pour l’accompagnement des personnes publiques dans le financement de leurs projets, de leur organisation et de leur politique, encartée LR de faire campagne pour son parti.

      http://www.finance-consult.fr/origine/

      « Le cabinet de conseil aux collectivités, Finance Consult, fondé par Alain Hue … il
      estime que son positionnement est durablement inscrit dans le paysage des communautés d’agglomération et de la décentralisation : à cheval entre les spécialités juridiques et comptables, sa boutique accompagne la mise en place de PPP et surveille leur application contractuelle … Si le PPP est donc politiquement installé, c’est plutôt le risque économique que
      Finance Consult doit surveiller. Non seulement en raison d’une concurrence accrue tirant les prix à la baisse  » http://www.labullesurlenet.fr/wp-content/uploads/2014/11/Lettre-A-La-Bulle.pdf

  • A moins que tout cela soit une mascarade entre petits copains udf … une imposture intellectuelle afin de berner les nombreux grands électeurs qui n’ont pas d’étiquette politique . Ces élus qui exercent leur mandat pour des raisons de citoyenneté locale et non d’attachement partisan.

    Les deux principaux candidats à droite et du centre ont des stratégies totalement différentes. Christian Cambon doit rester dans une logique traditionnelle, conserver l’esprit du Sénat, qui se veut au-dessus des basses querelles politiciennes et dans l’opposition constructive. Laurent Lafon, lui, se présente comme le compagnon de route pour les réformes d’Emmanuel Macron. Face au FN la seule d’opposition claire , envers les reformes d’Emmanuel Macron, le LR a un besoin fondamental de montrer que sa droite et celle de l’UDI soutenant les projets de la majorité présidentielle, ce n’est pas la même chose.

    C’est pourquoi il n’y aura probablement aucune sanction pour les frontistes LR , Modem et élu radical sur une liste LR.

    La liste « plurielle », ça ne veut rien dire. On doit faire campagne pour son propre parti et selon les accords nationaux en vue des sénatoriales. Une fois les élections passées, alors se tiendrait une longue discussion entre la droite et le centre pour aboutir à une coalition prôné par l’UDI avec la majorité présidentielle. Là, ça aurait du sens.

    Sur le fond, on ne peut plus mettre en avant le renouveau, en restant sur les schémas d’accord d’hier.

  • Eh bien nous y voilà, la machine à perdre est en marche!
    L’ambition, que dis-je, l’arrivisme de Lafon conjugué à l’immobilisme des actuels sortants LR et nous sommes en présence de la recette de l’échec!

  • J’apprécie pour ma part l’esprit d’ouverture qui préside à la constitution de votre liste menée par Laurent Lafon (UDI-LR-MoDem-Indépendants) .
    En tant que Conseiller Municipal centriste et indépendant de Saint-Mandé je m’y retrouve.
    Lafon spécialiste des finances publiques sera utile à nos collectivités dans les prochains débats notamment au sujet de la réforme de la taxe d’habitation.
    Et c’est une vraie bonne nouvelle la présence de cette jeune élue LR en 2ème position qui apporterait sa vision du terrain.
    Toutes les sensibilités sont présentes dans cette liste d’Union qui répond aux évolutions politiques récente de notre Pays.
    On est là dans la logique progressiste et constructive à laquelle j’aspire …

  • https://94.citoyens.com/2016/a-saint-mande-luc-alonso-quitte-le-modem,04-12-2016.html

    Nous n’avons pas besoin d’un expert en finance comme sénateur, il y a des chargés de missions pour cela mais d’un élu loyal qui se positionne dans l’opposition et non pour porter les projets de la majorité. Il y a la candidature de Pascale Luciani ex UDI pour porter les projets d’Emmanuel Macron ainsi que la liste du Modem.

    Idem pour l’élue en deuxième position venant d’un cabinet de conseil en finance, ce n’est pas le rôle d’un sénateur.

    on est là dans une logique « opportuniste » à laquelle peut de grands électeurs sans étiquette et proche du centre et de la droite aspire.

    • Lolo, Merci pour avoir rappelé le lien de l’article de 94citoyens où j’ai annoncé mon indépendance de ligne.
      Je reste fidèle à ma position d’alors. La politique n’implique pas que l’on dénigre ses adversaires.
      Si un parti des Constructifs venait à se créer je vous annonce que j’en serais. Pour l’instant j’attends.
      Les temps actuels de recomposition sont passionnants.
      Par contre, pour vous, 5 posts sur un même article cela révèle soit une difficulté à être synthétique ; Ou bien voulez vous imposer votre point de vue ; ou bien un léger contentieux vous opposerait il à Lafon ? Sortez de l’anonymat douillet !

  • La politique devient un véritable panier de crabes même ma petite minette ni retrouverais ses petits

  •  » une liste d’union pour … « conquérir les villes de gauche » ? mais avec qui ? des élus du centre droit et un Modem qui a fait union avec la droite Canaveroise en 2014 après avoir trahi le PS en 2009 ?

    Tout cela est juste pour semer la confusion chez les grands électeurs .

    Laurent Lafon a le culot de parler d’une liste de « relève nécessaire après les derniers échecs » et la LR sur sa liste d’évoquer une liste d’union ?

    Si cela avait été le cas il y aurait eu un accord avec Emmanuel Macron et la liste Modem LREM puisqu’il souhaite soutenir les projets de la majorité présidentielle ce qui n’a pas été le cas.

    Évidemment c’est une candidate ex UDI et ex UMP et pour ces élus probablement misogynes cela ne passe pas. C’est la seule explication aux 4 listes de droite et du centre.

    La relève ? mais c’est impossible puisque Laurent Lafon est pour soutenir les projets d’Emmanuel Macron, il devrait logiquement soutenir le Modem et Pascale Luciani.

    Petit arrangements entre copains : Jean-Pierre Barnaud ne fait qu’un renvoie d’ascenseur à son copain ex udf pour son soutien pour 2010 , 2014 et 2015 sur Chennevieres ainsi que pour le poste de Josy Top élue à Vincennes. puis il souhaite la présidence du Modem.

    J’ajoute qu’ il n’y a jamais de confrontation mais à l’occasion des exclusions.

    Tout cela nourrit le FN !

    Le LR doit lancer des mesures contre les élus LR dissidents et avoir le courage de relancer la polémique à l’encontre de Laurent lafon.

  • Comment Laurent LAFON a-t-il pu prendre sur sa liste un personnage aussi sulfureux que Barnaud.
    Comment peut-il vanter ses qualités de gestionnaire. Il y a fort longtemps qu’il n’est sans doute pas venu jusqu’à Chennevières car j’imagine qu’il serait consterné de voir l’état de la commune. Nous sommes à des années lumières des grands travaux de Vincennes.
    Peut-être sent-il déjà le vent du boulet pour vouloir exercer sa médiocrité en d’autres instances.

    Barnaud a absolument trahi tout le monde. Il retourne sa veste avec une dextérité à nul autre pareil. Et comme le chantait Jacques DUTRONC, maintenant il retourne son pantalon !!!

    Son élection comme maire de Chennevières n’était que pur opportunisme pour briguer une élection plus en rapport avec ses ambitions. Mais n’oublions pas qu’il est mis en examen pour faux, usage de faux et abus de confiance.
    Il est bien regrettable que L. Lafon n’ait pas eu le souci d’appliquer la dernière loi de moralisation de la vie publique pour constituer sa liste. Oser appeler cette liste la Relève est soit de l’inconscience , soit du cynisme.

  • c’est historique ce sont des copains ex UDF tout comme Christian Cambon.

    Nous avons d’un côté Christian Cambon LR et le président radical Cadeddu qui sont objectivement laxistes pour un motif qui dépasse l’entendement et de l’autre un tandem sulfureux Lafon-Barnaud qui dézingue à tout va dézingue ses concurrents de sa propre famille centriste depuis 2018 notamment à Chennevieres.

    Comme l’indique Barnaud, Il n’y a pas de confrontation avec ces élus-là. Ce qui est objectivement problématique, voulons-nous d’un un sénateur qui ne communique pas !?

    Maintenant une relève, M. Lafon peut lancer le slogan qu’il souhaite sauf que c’est une imposture car il ne peut être la relève d’une liste LR et défendre les projets de la majorité présidentielle.

    Ensuite, connaissez-vous le travail accompli de M. Lafon au conseil régional d’Ile de France ? les prises de paroles par exemple ? les dossiers – et comment il géra le Nouveau Centre puis ensuite l’UDI. Demandez à Pascale Luciani ex UDI pourquoi elle a été rejoindre Nous citoyens comme beaucoup de l’UDI. Demandez au responsable sur Chennevieres du Nouveau Centre aux militants de la FED … le micro-parti de Lafon pour le Val de Marne ce qu’il y fait.

    Les élus UDI comme Rama Yade du parti radical qui avait pris attache auprès de lui pour le problème de Chennevieres, vous le diront : M. lafon ne communique pas voir très peu, ce qui est objectivement problématique pour ensuite défendre les élus du territoire au Sénat.

    Concernant M. barnaud, il ne faut pas oublier qu’il a eu comme soutien des associations sous l’emprise de retraités, comme le Clos saint Vincent, les tons et Chennevieres loisirs qui ont fait une propagande pour lui dans des vidéos pour le 1er tour. Évidemment il y a eu des postes d’élus : la belle fille pour l’une , le gendre sur la liste pour l’autre etc.

    Le plus incroyable, c’est l’alliance avec la tête de liste DVD qu’il a ensuite dézingué l’élection acquise.

    M. barnaud a été capable de convaincre des élus Canaverois avec sa liste plurielle et une campagne « transpartisane  » pour ensuite dézingué sa branche à gauche , puis de dézinguer la branche à droite.

    Ce que je veux expliquer c’est que M. lafon et M. Barnaud sont de cette génération d’élus que les Français ne veulent plus. Les Français ne veulent plus des politiques qui font carrière et dézingue à tout va afin de faire une carrière et un enrichissement sur le dos du contribuable.

    Ensuite, la liste de Cambon refusant de donner sa chance à un autre génération d’élu(e)s et/ou militant(e)s, nourrit objectivement le FN du Val de Marne.

  • Chères concitoyennes, chers concitoyens,
    et mes cher(e)s collègues élu(e)s,
    j’ai à cœur de vous présenter un état des lieux départemental
    au regard des prochaines élections sénatoriales
    du 24 septembre 2017

    Alors que les grands électeurs
    Vont sélectionner les acteurs
    Garants de nos institutions
    Pour consolider nos ambitions,
    Certains se présentent encore
    Comme les cadrans de notre sort
    Pour toujours nous enfumer
    Bien au-delà de toute calamité !
    Par des promesses à deux balles
    De strapontins version piédestal,
    Ils pervertissent les plus honnêtes
    Qui alors se prennent pour des prophètes !
    Leur arrogance est sans limite
    Pour convaincre la moindre mite
    De voter pour leur intelligence
    Qui mettra le Sénat en transe.
    Quand on a vécu ce puant marécage
    Qui repose sur de futurs carnages
    À faire vomir tous les papillons
    Qui croient encore à la considération,
    La baignoire devient une fosse à purin
    Qui collectionne trop de malandrins
    Ivre de mensonges et de vénalité
    À faire mourir de honte toute probité.
    Ce sont de grosses métastases
    Qui contaminent toutes les phases
    Du déroulement démocratique
    À rendre tous les votes dramatiques.
    Ils sont capables de trahir et sacrifier
    Sans subir aucun état d’âme certifié
    Le moindre élu par un saccage local
    Qui servira leur carrière de labourage anale.
    Ils ne subiront jamais les conséquences
    De leur si monstrueuse maltraitance,
    Mais au niveau local c’est une calamité
    Pour ces habitants qui ont pourtant voté.
    Ils sont capables de carboniser à répétition,
    En traitant d’infâme la moindre contestation,
    Toute personne dont l’engagement politique
    Serait un grain de sable dans leur mécanique.
    Ainsi seul un(e) anesthésié(e) écervelé(e)
    Élu(e) va voter pour ces empoisonnés
    Qui pensent exclusivement à eux-mêmes
    Sans aucun intérêt pour nos dilemmes.
    Voter pour le camp bon où l’or en ‘la’ fond
    C’est sûr qu’on l’aura tous encore dans l’fion.
    Donc votez pour n’importe qui d’autre
    Afin que ces punitions se vautrent
    Et soyez exigeant avec vous et la République
    Afin de cesser de reproduire ces pratiques.

    Bien évidemment, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées est tout à fait fortuite !

  • Si le maire est en retrait du parti pour éviter une exclusion la liste n’est plus MODEM mais UDI avec des dissidents LR par ailleurs l’UDI sur la liste de Cambon est bien UDI, elle était candidate UDI aux législatives.

    http://www.leparisien.fr/chennevieres-sur-marne-94430/chennevieres-le-maire-n-est-plus-modem-03-09-2017-7232025.php

  • On se demande bien ce que fait la moitié du conseil municipal de Chennevières sur certaines photos ??? Barnaud avait sans doute peur d’être tout seul. Il ne peut tien faire sans ses « groupies ». Heureusement que L. Lafon n’a pas emmené avec lui son conseil municipal, il aurait fallu agrandir le cliché !!!

  • Ce que Laurent Lafon a fait il y a quelques années, il s’apprête à le refaire cette année : faire perdre le Centre lors des sénatoriales dans le Val de Marne. Et Jean-Pierre Barnaud sera caution de cette déroute……

  • Bonjour Mme Marie-Odile Perru (Lolo), vous pourriez avoir le courage de signer vos proses sans utiliser de pseudonyme et arrêter d’insulter Messieurs Lafon, Barnaud, Balle et Mesdames Dirringer et De Amorim. Vous pourriez préciser que vous avez été adhérent dans plusieurs partis (Parti Radical, UDI, CAP21,…) dont vous vous êtes fait virer suite à des procédures disciplinaires.

    • Bonjour Stéphanie duipuis,

      A ma connaissance Peru est nullement soutien de Luciani et derrière l’écran c’est laurent (lolo) Vincent qui admire le dynamisme de cette femme indépendante.

      Pour les faits, voici ce qui circule sur Peru,

      Elle a été conseillère municipale en 2008, centriste encartée au Nouveau centre sous l’emprise de Lafon. Elle démissionne du Nouveau Centre pour rejoindre le parti radical en 2009 qui est membre de l’UDI . Lafon prends possession de la président de l’UDI en 2013 ou 2014 je ne sais plus. Comme beaucoup c’est une déçue du centrisme Val de Marnais.

      Elle n’a jamais été encartée à Cap21, tout comme lebideau sur Vincennes elle était SE.

      L’exclusion diligentée selon le document qui circule a été à la demande de Lafon suite à sa présence sur une autre liste que celle du maire Modem (barnaud) en 2014.

  • aujourd’hui les liste son clair,3 listes centristes UDI, Modem, LREM pas de problème, pas de sénateur, sur le val de marne minimum nécessaire 239 GE par liste en plus un modem sur liste UDI et non Modem, en tant que GE je ni comprend plus rien.

  • Habitant sur la commune de Vincennes depuis plus de 20 ans et côtoyant Mr Lafon depuis longtemps, je pense que « la relève » sur les bancs du sénat, n’est pas assurée avec lui comme tête de liste.

    En effet la colère gronde dans notre ville car les décisions y sont prises sans aucune consultation des habitants (refonte du cours Marigny, élargissement des trottoirs et pose de pavés patinoires pour les piétons, pavement des rues très bruyant à chaque passage de véhicule, modification des trajets de bus, mise en emplacements réservés de nombreuses petites maisons et leur jardin, multiplication des expropriations, bétonnage et sur-densification de la ville par la construction de plus en plus d’immeubles – Vincennes est la 2eme ville la plus dense de France ).
    Les recours contentieux se multiplient, surchargent les tribunaux et coûtent cher aux contribuables alors que les villes devraient faire des économies.
    Sur le seul sujet de l’urbanisme et de l’aménagement de la ville tout semble être fait pour réaliser une belle vitrine permettant à Laurent Lafon d’échafauder sa communication politique.

    Notre commune n’a pas besoin de ces méthodes autoritaires et destructrice, la France non plus

  • Maire de Vincennes depuis 2002, soit depuis seize ans, Mr Lafon s’est engagé, s’il remporte son siège, à passer les rênes de la commune.
    Gageons qu’il restera au conseil municipal pour se garder une porte de sortie pour le cas ou il ne finisse pas sa carrière au sénat et qu’il continuera d’exercer son autorité sur les décisions pour Vincennes
    En effet il a 52 ans

    Rappelons ensuite que sa ré-election triomphale en 2014 au premier tour avec 66% des voix soit 11 875 voix s’appuie sur moins de 37% des électeurs inscrits. La ville compte aujourd’hui 50 000 concitoyens. La représentativité de Mr Lafon est donc relative

    Mr Lafon n’a pas le profil des représentants que les français attendent pour engager les bonnes réformes

    Il ne s’est jamais frotté au secteur privé

    En revanche, il cumule les mandats et autant d’indemnités :
    -maire de Vincennes
    -conseiller régional,
    -vice-président de la métropole du Grand Paris,
    -vice-président de l’établissement public territorial Paris-Est-Marne et Bois (ex-T10),
    -président de la SAERP, un organisme lié à la région Ile de France (chargé notamment de la rénovation des lycées).
    -enseignant au CNAM (déclaration à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique)

  • Laurent Lafon a, de plus, un nez politique éblouissant : il a courageusement évité de prendre partie avant le premier tour de l’élection présidentielle. Or, Emmanuel Macron a fait, au premier tour de l’élection présidentielle, un de ses meilleurs scores du Val de Marne à Vincennes. Du coup, dès le premier tour passé, Laurent Lafon s’est empressé d’apporter son soutien à Emmanuel Macron….. dès qu’il a eu la certitude qu’il n’y avait plus de risque à prendre, et histoire d’essayer de prendre ses marques pour les prochaines élections municipales…..

  • Pour Laurent Lafon cette élection sénatoriale est celle de la dernière chance pour sauver les meubles d’une chute libre politique qui s’accélère à la vitesse grand V sur sa propre ville ! En effet, les résultats des dernières élections montrent qu’il n’a plus la confiance d’une majorité de Vincennoises et Vincennois de plus en plus ulcérés par ses promesses non tenues, ses décisions unilatérales, la destruction d’un cadre de vie qui faisait la fierté de habitants depuis des générations !
    Plusieurs collectifs et associations dénoncent l’absence totale de concertation entre la municipalité su’il dirige d’une poigne de fer et les Vincennois. Dans la réalité quotidienne, Lafon décide seul de nombreux projets d’aménagements, qui ont des conséquences dramatiques sur le bien-être, la santé et donc la vie des Vincennois.
    Les réunions de quartiers sont des parodies de concertation. Toute tentative de dialogue et d’amorce de propositions émanant des concitoyens est rejetée sans aucun recours. L
    Les Vincennois et Vincennoises, et plus largement les Val-de-Marnais et Val-de-Marnaises n’ont pas besoin de sénateurs qui, comme Laurent Lafon, prendront des décisions contraires à l’intérêt et aux attentes du plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *